Vélasquez, l'universel (3 & fin)

Publié le par Elsa Tevel, sculpteur

De ces deux modèles féminins vivant à la cour d'Espagne, l'une est l'infante et l'autre sa belle-mère, la reine. Elles ont pratiquement le même âge et inspirent à Vélasquez deux interprétations différentes.
On voit ici l'infante Marie-Thérèse, dont l'histoire de France allait faire une reine laide, timide et dévote, avec un visage serein et un regard confiant. Sa laideur se laisse supposer sans trop se donner à voir.
La moue de la reine Mariana ne l'embellit pas. Impossible, pour Vélasquez, de laisser de côté les lèvres boudeuses et l'expression mélancolique de son modèle. Un reflet de son caractère, de l'ambiance à la cour d'Espagne, ou de son mariage avec son oncle Philippe IV, de trente ans son aîné?

21 Velasquez 1656 Reine Mariana 1635-1696 Meadows Museum D
1656 : La Reine Mariana, Meadows Museum, Dallas.

22 Velazquez 1655-57 Mariana d'Autriche 1634-1696 ép Phili
1655-57 : Mariana d'Autriche, Musée Thyssen-Bornemisza, Madrid.

23 Vélasquez 1648 L'infante Marie-Thérèse 1638-1683 Metr
1648 : l'Infante Marie-Thérèse, Metropolitan Museum, New York.

24 Vélasquez 1651-52 Infante Marie-Thérèse Met
1651-52 : L'Infante Marie-Thérèse, Metropolitan Museum, New York.

Publié dans Diego Vélasquez

Commenter cet article