Picasso, le phénomène (2 & fin)

Publié le par Elsa Tevel, sculpteur

Créer un "Après Picasso", c'est prendre le risque de se ridiculiser. Une issue, peut-être : faire son portrait. C'est le parti que j'ai pris, à l'instar de Christine Poulin, qui a rendu hommage au maître à partir de photographies qu'elle a déclinées en une série d'interprétations.
Pour modeler son portrait, j'ai observé des photos des années cinquante et soixante, où Picasso ressemble de plus en plus à lui-même : les sillons se creusent, le sourcil broussaille, le nez s'élargit. En maniant la terre blanche, j'ai aussi gardé sous les yeux ces deux autoportraits, l'un de 1907 et l'autre de 1972, et un minotaure de 1933 où assurément, on sait qui voir.

20 Picasso 07 Narodni Galllery Prague Rép tchèque
1907 : Autoportrait, Narodni Gallery, Prague, République tchèque.

23 Picasso 72 autoportrait coll privée
1972 : Autoportrait, Collection privée.

21 Picasso 33 Minotaure
1933 : Minotaure.

Après Picasso Terre blanche. 170 haut X 150 large X 205 pr
Elsa Tevel : "Après Picasso", terre blanche chamottée, 170 haut X 150 large X 205 prof.

Publié dans Pablo Picasso

Commenter cet article