Edouard Manet, le Réel Inventé (18)

Publié le par Elsa Tevel, sculpteur


Berthe Morisot


Pourquoi terminer le choix des portraits de Berthe Morisot par le plus ancien, daté de 1869... Ne dit-on pas qu'il faut garder le meilleur pour la fin ?
Que d'exégèses à propos de ce tableau! Laissons-les aux historiens de l'art, pour dire seulement la virtuosité de la composition, et la somptuosité des blancs. Berthe est à l'avant-plan, pensive, un petit chien à ses pieds. Le fumeur de cigare se rengorge, tandis que la jeune femme à droite enfile ses gants avec un demi-sourire. Comme souvent, chaque personnage est dans son monde. Seul Léon Leenhoff, arrivant dans l'ombre avec un plateau, semble vouloir entrer en communication avec les autres.
Dans la notice du Musée d'Orsay :
"Tous les personnages sont des intimes de Manet. Berthe Morisot, assise au premier plan, y fait notamment sa première apparition dans l'oeuvre du peintre dont elle deviendra un modèle privilégié. Mais ils sont présentés dans une attitude figée, comme perdus dans une rêverie intérieure. La scène n'offre ni récit, ni anecdote. Manet s'affranchit en cela des règles académiques, bien que la référence aux Majas au balcon de Goya soit évidente".
Pour entendre Stéphane Guégan, conservateur au Musée d'Orsay, parler du "Balcon" : suivre ce lien.


9c Manet 1869 Le balcon Orsay
1869 : Le Balcon, Musée d'Orsay, Paris.


9c goya
1810-15 : Francisco de Goya (1746-1828), Majas au balcon, Metropolitan Museum, New York.

Publié dans Edouard Manet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article