Chaïm Soutine, la Couleur Sauvage

Publié le par Elsa Tevel, sculpteur

Avec retard, et malgré tout...

La série d'articles consacrés à Soutine, mise en boîte en septembre et suspendue pour cause de séisme personnel, est publiée sur ce blog. 
Initialement prévu le 3 octobre 2012, date de l'ouverture de la rétrospective Soutine au Musée de l'Orangerie à Paris, le cycle démarre ce 13 octobre : comme toujours, textes et images reposent sur un choix égoïste qui ne doit rien à l'exégèse.


De Chaïm Soutine (1893-1943) , le portrait qui domine est celui d'un sale gamin (dans toute l'acception du terme) solitaire et introverti, à l'étroit dans la case "expressionniste" où la férocité moqueuse de son oeuvre ne pouvait l'empêcher d'être étiqueté. Toute la force et la sauvagerie de son talent s'expriment déjà dans ses autoportraits de jeunesse. 

10 Autoportrait Soutine 1916 Autoportrait Musée de l'Hermi
1916 : Autoportrait, Musée de l'Hermitage, Saint Petersbourg.

11 Autoportrait Soutine 1917 Autoportrait à la barbe Coll
1917 : Autoportrait à la Barbe, Collection privée.

12 Autoportrait Soutine 1918 Autoportrait Henry & Rose Pear
1918 : Autoportrait, Henry & Rose Pearlman Foundation, New York. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article