1

Publié le par elsatevel.over-blog.com

" Et puis quelqu'un dit oui, oui à quelque chose que vous aimez, ou que vous êtes en train de faire ou de fabriquer, et du coup plus jamais vous n'éprouverez de la même manière écrasante ce sentiment de peur et de honte que vous éprouviez quand vous étiez en train d'écrire ou que vous exprimiez votre goût pour une certaine chose, et que personne n'avait encore dit oui à ce quelque chose"

 

(Gertrude Stein - La Fabrication des Américains)

 

Gertrude Stein dit que ce sentiment-là, le premier sentiment de gratitude pour ceux qui disent oui à ce que vous avez fait, oui à ce que vous avez choisi, ceux qui adoucissent le doute et qui au bout du compte vous choisissent, vous ne l'éprouverez plus jamais aussi complètement par la suite.

Merci à N. et à J. pour ce premier oui.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

de felice 07/04/2011 07:56


Bonjour, en fait je ne connais Gertrude Stein que par bribe, quelques extraits tirés de la bio de satiat nathalie, ç'est une femme complexe qui ne m'attire pas particulièrement mais tout ce
brassage d'artistes et cette émulation artistique m'interpelle étant moi meme artiste peintre.Difficile à mon avis de s'éloigner d'une certaine harmonie en littérature et les répétitions de Stein ,
je suppose qu'à la longue elles doivent exaspérer le lecteur.Je continue cette bio passionnante. A plus Bonne journéee


de felice 04/04/2011 06:49


non je suis désolée mais tu as fait un contresens c'est le sentiment de honte qu'elle n'éprouvera plus par la suite, en fait, vivre un grand amour l'a réconforté et rendu plus sure d'elle


elsatevel.over-blog.com 04/04/2011 08:21



Bien vu à propos de la honte qu'elle n'éprouvera plus. En fait, en ce qui concerne le sentiment de gratitude qu'elle ne ressentira plus de manière aussi intense, j'évoque la suite du texte de
Gertrude Stein dans "La fabrication des américains". Désolée de ce manque de précision, et merci pour ton intérêt!