Plant Fever, la revanche du végétal

Publié le par Elsa Tevel, sculpteur

Elles sont vivantes, certains les disent sensibles, et eu égard à leurs stratégies évolutives, "intelligentes". Explorées par des designers du monde entier, voici des plantes pleines de ressources, toutes disposées à faire le bonheur de l'humanité, avec un peu d'imagination et parfois, un grain de folie.

Au CID Grand-Hornu, la fièvre des plantes se conjugue en trois étapes : comme ressources indispensables à notre survie, comme compagnes bienveillantes et comme alliées indéfectibles.

Immersion fascinée dans la peau d'une plante...

 

Porter cette robe de Diana Scherer en autotissé de racines, est-ce s'enraciner? S'asseoir sur cette chaise formée directement à partir de l'arbre, est-ce s'implanter?

Les entrelacs des radicelles, un cocon protecteur.

La "chaîne de fabrication" des sièges "Full Grown", ou l'art de réduire l'intervention humaine. Commandée aujourd'hui, votre chaise sera livrée d'ici neuf à onze ans (la demande est forte et la croissance lente).

Herbe, paille, osier, feuilles et branches inspirent Pawel Grunert pour des sièges au parfum d'évasion.

"L'artichaise" de Spyros Kisis est un mélange de résine et de tiges d'artichauts sauvages. Le paravent "Lufa" de Fernando Laposse brise la vue grâce à une espèce de cucurbitacée tropicale. Quant à la robe de Liselore Frowijn issue de la collection "Mexico", printemps-été 2018, son textile est fabriqué en fibres d'ananas. Cependant, aucune de ces trois pièces n'est comestible.

Les fleurs c'est périssable, les contenants de Marcin Rusak aussi. Les fleurs fanées deviennent vases pour honorer l'éphémère et la décomposition.

Montrez à votre plante que vous l'aimez grâce aux loupes du studio finlandais Dossofiorito : une observation régulière et attentive révèlera des mouvements lents mais résolus. Elle frétillera de bonheur devant votre amour, et vous le rendra bien.

Les "Pansemiologistes", qui entrent en contact tactile avec plantes, tentent de découvrir les voies de communications souterraines des arbres à l'aide de ces gants complétés de pinceaux ou de cuillers.

Terminons par l'idée la plus déjantée, si ce n'est la plus audacieuse : face à l'impossibilité des plantes de se déplacer pour trouver le partenaire idéal, "The plant sex consultancy" a imaginé des sex-toys à leur usage. Une aide opportune dans leur tentative de reproduction, fréquemment contratriée par l'activité humaine.

Les murs de l'ancien magasin aux foins sont les complices rêvés du monde végétal.

Et plein d'autres plantes enfiévrées à découvrir : 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article