L'Avatar d'Avatar

Publié le par Elsa Tevel, sculpteur

Non, vous ne débarquez pas en 2154 sur la planète Pandora : vous rétrogradez au XVIIème siècle, à la cour du roi soleil.

Charles Le Brun (1619-1690), premier peintre du roi, se distrait des grandes scènes à la gloire de Louis XIV en étudiant la physionomie humaine. En l’absence de Photoshop, Le Brun dessine d’abord avec précision la tête d’un animal, et transpose ensuite les traits dominants pour élaborer un visage humain.

Chat, bouc, chameau, aigle et corbeau prêtent leur caractère aux hommes, dans toute l’acception du terme : Charles Lebrun était de ceux qui voyaient dans le faciès la marque de la personnalité. Heureusement pour nous, la rencontre avec « des têtes d’hommes en relation avec l’âne » est plutôt rare.

Avec la belette aussi, d'ailleurs.

Charles Lebrun : Physionomie inspirée d'une belette, Musée du Louvre.

Charles Lebrun : Physionomie inspirée d'une belette, Musée du Louvre.

Publié dans Petites Histoires

Commenter cet article